Réseaux sociaux : le défi de choisir un gestionnaire de communauté

Une entreprise n’a pas de voix. Elle parle par la bouche de ses dirigeants, de ses relationnistes, de ses porte-paroles et des comédiens qui portent ses messages à la télé. Tout passe par un filtre. Tout ce qui est dit est réfléchi, pré-mâché et pré-approuvé. On comprend donc l’électrochoc magistral que les réseaux sociaux imposent aux entreprises. Les réseaux sociaux étant constitués d’un enchevêtrement de communications personne-à-personne, il est difficile, voire même impossible d’y contrôler le contenu des échanges. Voilà ce qui rend complexe la décision de choisir un gestionnaire de communauté.

Qu’elles optent pour le choix d’un candidat interne ou le recours à une agence de communication, le premier défi auquel devront faire face les entreprises, c’est d’assumer le fait qu’elles ne peuvent pré-approuver l’ensemble des interventions en ligne. Il s’y déroule un «dialogue»; par conséquent, une foule d’actions «sociales» devront être posées rapidement, en temps réel.

Conséquemment, le second défi auquel font face les entreprises résidera dans le choix du gestionnaire de communauté et surtout dans la latitude qui lui sera accordée. Afin de bien faire circuler l’information, il devra collaborer avec plusieurs «clients» : le marketing, les communications corporatives, les relations publiques, les relations de presse et même les ressources humaines. Il devra être au cœur de l’ensemble des communications de l’entreprise.

Il est donc évident que cette personne, ou la boîte de communication, à laquelle vous aurez accordé le mandat devra développer et déployer des stratégies de communication d’importance. Elle devra posséder une bonne connaissance des campagnes de pub traditionnelles, des relations publiques et de la gestion de crise. Elle devra avoir des notions de base en placement publicitaire et en référencement en plus de pouvoir pondre du contenu, dans les deux langues officielles. Elle devra bien posséder son sujet, connaître votre marque et être apte à pousser certaines «lignes».

Finalement, on ne «devient» pas expert en réseaux sociaux. Cette discipline est composée de connaissances techniques qu’on peut apprendre, mais surtout d’attitudes sociales et d’une parfaite maîtrise des «codes» de la blogosphère.

Chez Upperkut, nous avons dès 2007 intégré ce type de services à notre offre; nous avons tenté d’embaucher des rédacteurs, des concepteurs publicitaires et des journalistes, avant de découvrir qu’une connaissance du sujet et une sensibilité aux «enjeux publics» se trouvait très souvent chez des «gens du terrain». Finalement est-il pertinent d’ajouter qu’une facilité à travailler en équipe et une excellente culture générale sont essentielles.

* * *
Si vous désirez faire connaître votre marque ou votre entreprise, écouter ce que l’on dit à votre sujet et faire entendre votre point de vue, les médias sociaux requièrent votre présence.

Upperkut est une agence de publicité spécialisée dans les médias émergents qui peut vous accompagner dans cette aventure en développant des campagnes bien ancrées dans le 21e siècle ou encore en s’assurant que vos communications actuelles soient déployées efficacement sur les réseaux sociaux et le Web en général.